Une nuit, la Vie m’a soufflé « qu’il serait bon de s’asseoir au cœur d’un arbre… »
Dans mon rêve, j’étais installé dans le cœur d’un Arbre. Mon état de bien-être se situait au-delà des mots, au-delà des sens…

Depuis, je récupère des arbres en fin de vie et je sculpte selon leurs désirs, les formes qu’ils me soufflent.

Long travail d’observation, d’écoute… Le silence s’installe… la quiétude m’envahit… Le temps s’étire… le dialogue s’établit... Le potentiel infini de la matière s’exprime…
Il faut faire des choix, repousser les doutes et les limites, ressentir les évidences… Je ne peux rien imposer…

Mon mental doit relâcher son emprise. Il doit redevenir l’outil… Un outil au service de l’Etre, au service de l’Arbre…

Les Arbres sont installés debout sur mon atelier à ciel ouvert, en plein cœur de la forêt de Pins. Comme des gardiens, ils trônent des jours, des semaines, des mois… Et puis ils m’appellent. Chacun leur tour, ils attirent, je ne sais comment, mon attention…

Une forme se dessine, une évidence apparaît… Un long travail de déshabillage dévoilent les formes cachées… Ensuite place au dessin… le crayon et la gomme s’affolent…

Il est alors temps de sculpter. Les formes brutes, sauvages apparaissent, se développent, s’affinent…  Encore une fois, je ne peux rien imposer… Le travail est trop physique… il ne faut aller qu’à l’évidence… Elle est mon guide.

Et puis soudain, la tronçonneuse se tait. Alors le long travail de ponçage peut commencer. Les formes peu à peu s’arrondissent et s’adoucissent. La matière devient caressante, les dernières blessures disparaissent et l’arbre est prêt…

Il me le dit avant que je ne m’en rende compte tant un ponçage est illimité… Savoir s’arrêter fait aussi partie du processus.

Je ne peux m’enorgueillir d’aucune création, je suis conscient que l’inspiration vient d’un endroit bien plus vaste que mon mental…

L’Arbre, lui-même, a fait la moitié du travail. Il a poussé exactement au bon endroit, au bon rythme… Sa première vie terminée, voilà qu’il croise ma route et c’est parti pour une deuxième vie… !

Puissent ces Arbres accompagner les femmes et les hommes qui s’éveillent sur notre Terre Mère.
Je remercie la Vie de ce bonheur de créer !