Dès que j’ai trouvé une position de confort, je concentre mon attention sur l’instant présent. Juste là, ce moment précis…

Je prends conscience de ma présence dans cet Arbre… en écoutant les sensations, mes sensations.

La douceur, les senteurs, le calme…
L’idée est de créer une coupure dans le flot de pensées qui est en permanence actif dans mon mental. Le moindre ralentissement est bénéfique. Il suffit de porter mon attention sur mon état intérieur, sur mes sensations, de rester quelques minutes attentif à mon ressenti…

Chacune de ces coupures dans la pensée compulsive, représente une porte vers mon espace intérieur. Pour ouvrir cette porte, il n’y a rien à faire. Nous sommes justement sur le « pas de porte » et comme son nom l’indique, il n’y a pas de porte.

L’immensité du calme intérieur n’est en rien séparée de l’agitation qui bien souvent le cache…
En fait, le calme intérieur, manifesté par le silence immobile de l’instant, fait partie de l’Agitation. Il précède et entoure tout ce qui EST.

Ainsi, cet espace est accessible à chaque instant. Il suffit de devenir témoin de ses pensées quelques minutes. Les regarder passer c’est accéder à l’espace dans lequel elles se déploient… Et vu que ces pensées se déploient tout le temps, cet espace est là tout le temps…

Pour découvrir d’autres portes d’accès à ce que certain appellent « la méditation », je vous invite à consulter la partie du site intitulée « Transmission » accessible ici.