Je suis un Arbre.
Je t’accueille en mon cœur avec bienveillance et sans condition.
Respire… Prends le temps…
Je suis le lien entre la Terre et le Ciel. Je suis l’énergie.
Durant toute ma vie « active », j’ai canalisé les énergies du ciel et de la terre.
Mes branches ont capté les énergies cosmiques dont l’énergie solaire qui m’a nourri.
Mes racines, invisibles mais tout aussi nombreuses, ont capté les énergies telluriques.
Dans ma deuxième vie, je t’accueille à cette confluence. Je t’offre, à toi qui t’assois en moi, la force de ces flux.
Tu es assis en mon cœur. Dans cet espace de paix, tu peux te reposer.
Tu peux prendre le temps… Le temps de vivre, tout simplement, le temps de respirer.
Peut être ressens-tu qu’au-delà des mots, nous communiquons de cœur à cœur.
Ceci se passe au niveau énergétique. Au niveau de chacune de nos cellules. Dans la vibration profonde de l’instant présent, dans la vibration qui nous unit.
Nous sommes faits de la même « Essence ». Les atomes qui te composent sont les mêmes que les miens. Leur agencement a juste suivi un code différent pour donner une représentation actuelle différente. Avant de nous composer, nos atomes ont permis à des milliards d’autres formes (minérales, végétales ou animales) d’exister.
Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme…
Les particules qui nous composent sont là depuis toujours… et la forme qu’elles ont pris pour nous constituer ne durera finalement pas si longtemps...
Nous sommes donc des formes éphémères unies par nos composants et par leur énergie combinée.
Par cette unité, j’ai le pouvoir de t’enseigner que ce que tu vis n’est qu’une histoire.
Ce qui advient dans cette histoire est ce que la vie te présente. Et si tu focalises ton attention avec l’honnêteté la plus profonde sur tes difficultés ou tes souffrances, par exemple, tu verras que leur origine est unique : la résistance à ce qui arrive.
En tant qu’Arbre, la Vie ne m’a pas donné la possibilité de résister.
J’ai pu ployer, m’adapter, prospérer et mourir, mais jamais résister.
Aussi n’ai-je point souffert.
Alors, quoi qu’il arrive, ouvre-toi…
Ta responsabilité n’est pas dans ta réaction directe à ce qui advient, mais dans ta relation à ce qui advient.
Ce qui advient est là. Ta responsabilité, c’est de choisir ta relation avec ce qui est là.
L’équation est simple : Tu résistes = tu souffres.
Tu acceptes : ta souffrance diminue, puis disparaît et ta capacité à influer sur le monde augmente.
La plus grande partie de l’humanité souffre car elle aimerait que tout soit autrement que ce qui EST.
C’est la résistance qui crée la souffrance.
La sagesse de l’Arbre provient de sa capacité à accepter.
Respire.
Prends le temps.
Accepte. N’y mets aucune condition…
La Vie fera le reste…
Rien ne presse…
Bon voyage…