Je suis un Arbre. Je t’accueille en mon cœur avec bienveillance. Respire…  Prends le temps…  Entre doucement dans l’énergie de l’instant. Entre dans cet état de calme intérieur, dans cet endroit où tu n’as plus peur… Mon énergie t’enveloppe, te protège et t’accueille… Respire… Sens la quiétude qui est là… Dans le silence qui existe indépendamment des sons qui t’entourent… Sens l’immobilité de chaque instant. Quoi qu’il se passe autour de toi, quoi que tu fasses, cette quiétude est là. Le silence est inclus dans chaque son. L’immobilité dans chaque mouvement. Il en est ainsi et tu le sais. Aucune vérité n’est plus profonde que cela. Il n’y a pas besoin de temps pour cela. Il n’y a que maintenant… Il n’y a que maintenant et tout est là… Je suis un Arbre. Tu crois avoir visité plusieurs Arbres, mais il n’y a qu’un Arbre… En fait, je suis L’ARBRE DE VIE, je suis la Vie et je suis toi. Rien n’est séparé et à la fois tout peut sembler différent. Cette dichotomie, ce paradoxe étrange est l’un des principaux obstacles au relâchement de ton mental. En effet, celui-ci fonctionne à partir de ce qu’il perçoit. Hors, tout ce qui peut être perçu fait partie de la manifestation.  Matière, pensée, sensation, émotion, intuition, tout ce qui se manifeste en toi ou dans le monde est manifestation… Alors comment découvrir le non manifeste ? Tu ne le peux pas… et en même temps tu le peux…C’est un incroyable jeu… C’est comme se rendre à la frontière des mondes, là où la perception s’arrête, et s’apercevoir qu’il n’y a pas de frontière, s’apercevoir qu’il n’y a pas de monde, que tout n’est qu’une illusion de séparation… Tout ce qui vient d’être écrit ne peut avoir été écrit que par toi. Car il n’y a personne d’autre. Je suis un Arbre,  je suis un autre toi. Chaque être vivant est un autre Toi qui expérimente une forme différente. La conscience dynamique atteint là l’un des plus grands desseins de la VIE : elle devient consciente d’elle-même… La boucle est bouclée. L’apaisement est là. 

La plus part des chercheurs spirituels vivent des états d’éveil remarquables. Ces états de communion avec le tout ne durent pas. Le chercheur connaît alors la souffrance de la frustration… Il connaît les oscillations entre son mental spirituel et la réalité au delà du monde… Et c’est là Il n’y a plus rien à chercher. Plus rien à espérer puisque la Paix et la Joie sont là. Il n’y a plus qu’à vivre… Voici un extrait de ce que tu as déjà lu dans une autre manifestation d’Arbre. Applique le à ta vie et plus rien ne sera comme avant : « Je n’ai d’autre choix que de vivre en communion totale et absolue avec l’inconnaissable. Je vis à la frontière des mondes et cette frontière n’existe pas. Je suis guidé à la fois par l’intention du non manifeste et par les lois de la matière. L’acceptation totale fait partie de ma nature. Je suis un humain. Et par l’acceptation totale, je n’ai pas à prendre en charge ma vie. J’exploite toutes les occasions de prospérer, de grandir, d’aller vers la lumière. Je suis le cycle des saisons, je regarde la pluie, je regarde le vent, je me baigne de soleil, je vis pleinement. Aucune souffrance, aucune interprétation de ce qui EST. Je vis en prise directe avec la sagesse qui m’habite. Aucun jugement, ni bien, ni mal ; juste ce qui EST. Je constate la VIE et je la regarde s’écouler en moi et autour de moi, dans les milliards d’autres manifestations qui m’entourent. Cette constatation, maintenant dynamique, prend tout mon temps. Je ne m’ennuie jamais et je suis UNI à tout. » Il est alors facile de conclure :  Je ne cherche plus. Je vis tout simplement. La connaissance est là. Le silence est là, la quiétude profonde est là. TOUT EST LA. Je peux retourner jouer à la Vie. Je peux retourner jouer avec mes pensées. Elles ne se jouent plus de moi… Et si elles tentent de le faire encore, je les observe avec la bienveillance d’un parent qui regarde son enfant s’inventer des mondes… Maintenant je sais… Je sais, je suis et je vois…   L’AMOUR est là…