Parce qu’il me semble que la vie des humains peut ressembler à celle d’un Papillon…

Nous naissons Chenille… dans un monde immense où nous apprenons à ramper. Nous apprenons à nous conformer à la culture de nos enseignants. Nous apprenons à ramper avec eux…

Nous apprenons à respecter des règles précises liées à l’endroit ou nous sommes nés.

Nous ne choisissons rien…

Comme la chenille, nous commençons à découvrir le monde en rampant. Pour nous nourrir, pour survivre…  et comme la chenille, nous croyons vraiment qu’il n’y a que cela…

Et puis, un jour, poussé par un instinct inexorable, nous commençons notre métamorphose.

Un passage difficile, une prise conscience, un ras le bol, un livre, une rencontre…  Un petit rien ou un grand drame… peu importe le déclencheur, nous sentons que quelque chose doit changer…

Parfois nous trouvons un endroit à l’écart, nous nous recroquevillons. Nous formons une chrysalide et le travail de transformation peut commencer… Comme pour la chenille, il nous faut oublier, tout reconsidérer, tout ré-évaluer et tout ré-inventer…

Rien n’est perdu, tout est transformé… Lorsque la chenille a disparu, le Papillon est né…

C’est comme si nous sortions d'un rêve ou d’une illusion.

D’autres illusions se présentent, mais rien n’est plus comme avant…

Ne croyant plus ni à nos limites, ni à nos pensées, nous pouvons commencer à créer.

Je fus chenille, j’apprends aujourd’hui à voler…

Ce n’est que le début…

A qui le tour ?